À BIENTÔT, J'ESPÈRE

  • France
  • 1967
  • 44 min
  • VF
  • Tout Public
  • Synopsis
En mars 1967 à Besançon, une grève éclate aux établissements Rhodiaceta qui font partie d’une chaîne d’usines de textiles dépendant du trust Rhône-Poulenc. Cette grève a pris un aspect inhabituel par son refus de dissocier le plan culturel du plan social. Les revendications mises en avant ne concernaient plus seulement les salaires ou la sécurité de l’emploi, mais le mode de vie que la société imposait, impose à la classe ouvrière.
  • Derrière la caméra
De son vrai nom Christian François Bouche-Villeneuve, Chris Marker est l’auteur d’une cinquantaine de films documentaires qui ont profondément marqué l’histoire du cinéma. Proche d’Alain Resnais, il coréalise avec lui Les Statues meurent aussi en 1953, puis passe seul derrière la caméra.

L’œuvre de Chris Marker suit et épouse la deuxième moitié du XXe siècle, se tenant à la bonne distance des événements historiques qui ont bousculé le monde : Cuba, le communisme en URSS et en Chine, la guerre du Vietnam, Mai 68, le Chili, les luttes ouvrières, les combats pour l’émancipation et l’indépendance. Grand moraliste, Chris Marker porte sur le monde le regard d’un ethnographe engagé, soucieux de styliser son écriture cinématographique. Écrivain, photographe, grand voyageur solitaire, figure libre et souveraine, Marker entretient le mystère sur sa personne, refusant d’être photographié ou de présenter ses propres films.