La sélection de la semaineLes invitésLes collections

Kiyoshi, Angelina et les autres

Cette semaine, tremblez devant un polar signé Kiyoshi Kurosawa, encensé par Bong Joon-Ho et Martin Scorsese ; redécouvrez en famille le chef-d'œuvre de Buster Keaton, servi par une bande originale du grand compositeur Joe Hisaishi ; savourez "The Look" d'Angelina Maccarone, bien plus qu'un portrait de Charlotte Rampling ; tombez amoureux d'une ravissante somnambule avec Harold Lloyd...
Mais avant que vous fassiez votre propre voyage, laissez-nous vous raconter quelques curiosités sur ces Curiosity.

Les films

Introduction des films de la semaine

de Lubna Playoust

Laissez-nous vous présenter le programme de la semaine, et vous glisser quelques curiosités.
Découvrir

Le Mécano de la General

de Buster Keaton

En 2004, le compositeur japonais Joe Hisaishi dirige le Tokyo City Philarmonic Orchestra pour offrir au “Mécano de la General” un accompagnement musical digne de la magnifique restauration numérique dont bénéficie le film. Joe Hisaishi est alors très en vogue à l’international, grâce à la réputation qu’il s’est bâti en tant que compositeur fétiche de Hayao Miyazaki.

En collaboration avec Lobster Films

Découvrir

Cure

de Kiyoshi Kurosawa

Saviez-vous que pour Bong Jong-Hoo, “Cure” fait partie des dix meilleurs films de tous les temps ? Le film est également chaudement recommandé par Martin Scorsese, qui en a écrit une critique dithyrambique. “Il y a dans ce film des images et des séquences effrayantes qui vous hanteront longtemps, et je me dois de préciser que ça n’est pas pour les âmes sensibles. Mais soyez courageux, car ça en vaut absolument la peine.”
Découvrir

Kiyoshi Kurosawa à propos de "Cure"

Dans cet échange, le réalisateur du film “Cure” revient sur le rapport angoissé que la population japonaise entretient avec le futur, et sur l’influence de cette sensation de danger imminent sur son propre cinéma.
Découvrir

The Look

de Angelina Maccarone

"The look" : ce surnom, Charlotte Rampling le doit à l’intensité de son regard bleu. Pas toujours facile à porter, surtout quand il a été précédemment donné à Lauren Bacall. Mais Charlotte Rampling balaye cela d’un revers de la main : "Tout ça, c’est juste parce que j’ai les paupières lourdes", plaisante-t-elle dans le film.
Découvrir

High and Dizzy

de Hal Roach

"High and Dizzy" est un court-métrage réalisé par Hal Roach, qui sortit en France sous le nom de “Ma fille est somnambule". Oscillant entre l’ivresse d’Harold Lloyd et le somnambulisme de Mildred Davis, l’action se situe bien souvent quelques dizaines de mètres au-dessus du sol. La virtuosité et l’audace d’Harold Lloyd pour ce genre de plans n’ont jamais été égalés. Une jubilation… pour tous ceux qui ne souffrent pas de vertige.

En collaboration avec Lobster

Découvrir
Jeudi prochain !

"Petits frères" de Jacques Doillon

Les collections

mk2 vous propose aussi

Charlotte Rampling hypnotisante dans le nouveau clip de Gaspar Noé pour YSL

Sur le tempo du "I Feel Love" de Donna Summer, le cinéaste filme Charlotte Rampling en prêtresse vénéneuse, dans un clip commandé par la maison Yves Saint-Laurent. Le chic et le gore, l’élégance et l’étrangeté dérangeante, les couleurs fluo enrobant une atmosphère irrespirable… Gaspar Noé manie les antagonismes comme personne.

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine 5 films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur