À la uneLes invitésLe catalogueLes épisodes

Décennies 1980-1990

Dans les années 1980, le Festival continue de soutenir la liberté d’expression avec une Palme d’or pour Yol de Yılmaz Güney (une édition fructueuse pour son producteur Marin Karmitz, dont douze films sont en sélection en 1982). Le réalisateur doit se cacher après une demande d’extradition par la Turquie. Également produit par Marin Karmitz, Mourir à trente ans de Romain Goupil reçoit la Caméra d’or, Prix du meilleur premier long métrage, en 1982.

Au début de la décennie 1990, Mazeppa de Bartabas reçoit le Prix de la commission supérieure technique pour son travail sonore. En 1997, Wim Wenders est pour la septième fois sélectionné en Compétition officielle, avec son thriller interrogeant le pouvoir des images The End of Violence.

Découvrir toute notre programmation cannoise

Les films

Introduction des films

de Lubna Playoust

Laissez-nous vous présenter ce programme spécial Cannes, et vous glisser quelques curiosités.
Découvrir

Le Mur

de Yilmaz Güney

(Sélection Officielle Cannes 1983) Marin Karmitz, qui cache Yilmaz Güney réfugié en France en situation irrégulière pour échapper à la police turque qui le recherche, décide de produire Le Mur, l’histoire de jeunes prisonniers humiliés par leurs conditions de détention atroces. Ils décident de se révolter et revendiquent un meilleur sort. À peine sorti de prison, Güney décide d’y retourner par le cinéma. Le tournage est mouvementé.
Découvrir

Court-métrage Goupil father’s autour de Mourir à trente ans de Romain Goupil

MàJ : Le film n'est plus disponible depuis le 2 juin. (Caméra d’Or 1982) Deux ans avant Mourir à trente ans, Romain Goupil réalise un court-métrage sur son père chef-opérateur. Le futur assistant de Roman Polanski et Jean-Luc Godard revient sur sa découverte du septième-art et la bifurcation de son père, devenu éleveur après s’être retrouvé sur la liste noire de l’industrie cinématographique pour ses positions syndicales.
Découvrir

La Pomme

de Samira Makhmalbaf

(Sélection Officielle Cannes 1998) Figure majeure la Nouvelle Vague du cinéma iranien, Samira Makhmalbaf a 17 ans lorsqu’elle réalise son premier long-métrage La Pomme, après avoir été assistante sur Le Silence, film de son père Mohsen Makhmalbaf. Sélectionné dans la section Un certain regard au Festival de Cannes 1998, ce drame social plein d’humanité étonne par sa maturité, son regard clinique, mais jamais dénué d’empathie, sur la société iranienne et ses tabous. Aux origines du projet : un fait divers. Les jumelles Massoumeh et Zahra ont vécu pendant douze ans séquestrées dans la demeure familiale, leur père refusant de les laisser sortir « pour les protéger » du monde extérieur. Cette histoire vraie captive aussitôt Samira Makhmalbaf, qui décide de faire un film sur la première sortie des jeunes filles et leur apprentissage du monde.
Découvrir

Archives du Festival de Cannes 1994 autour de Rouge de Krzysztof Kieslowski

MàJ : Le film n'est plus disponible depuis le 2 juin. Porté par les formidables Jean Louis Trintignant et Irène Jacob, Rouge est le dernier volet de la trilogie Trois Couleurs. Pressenti pour la Palme d’Or en 1994, c’est finalement Pulp Fiction de Quentin Tarantino qui raffle la mise. C’est le dernier film de Krzysztof Kieslowski, qui répond aux questions des journalistes du Festival dans cette archive inédite.
Découvrir

Documentaire Wenders et l’Amérique autour de The end of violence de Wim Wenders

MàJ : Le film n'est plus disponible depuis le 2 juin. (Sélection Officielle Cannes 1997) Pourquoi Wim Wenders, cinéaste, allemand, est-il venu faire des films en Amérique? C’est la question que pose ce documentaire. De Los Angeles à Houston en passant par San Francisco, le film écume les Etats-Unis filmés par le réalisateur de Paris, Texas.
Découvrir

Les épisodes

mk2 vous propose aussi

CANNES 2022 · Les films cannois à voir en salles en ce moment

Il n’y a pas que sur la Croisette que l’on peut voir les films projetés au Festival de Cannes ! Cinq long-métrages présentés lors de la 75e édition sont déjà sortis en salles. De l’acrobatique « Top Gun » qui n’a pas perdu de sa superbe à « Coupez ! », la comédie de zombie horrifique et drolatique de Michel Hazanavicius, suivez notre guide.

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine des films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur