À la uneLes invitésLe catalogueLes épisodes

La Marche de Paris à Brest

de Vincent Le Port

À propos de ce programme

MàJ : Le film n'est plus disponible depuis le 31 mars.

Vincent Le Port, cinéaste caméléon, arpente depuis plus de dix ans des territoires cinématographiques délaissés. Dans La Marche de Paris à Brest, il est question de s’emparer d’une autre temporalité, désuète et mystérieuse. Cheminant en compagnie de sa seule caméra pellicule, le réalisateur breton questionne l’essence du mouvement cinématographique et rend hommage à l'épure de sa genèse. Tout filmer à égalité, aller à la rencontre du monde… Le dispositif démontre qu’on peut d’un simple élan faire un film exaltant, débarrassé de toute dramaturgie si ce n’est la volonté de rendre grâce à l’évanescence de ces instants capturés.

L’histoire ? En 1927, le cinéaste Oskar Fischinger parcourut pendant trois semaines les routes secondaires entre Munich et Berlin, filmant image par image les gens qu’il rencontrait sur le chemin et les lieux qu’il traversait. En 2020, le réalisateur reproduit ce geste au cours d’une marche d’un mois entre Paris et Brest.

Réservez votre place de cinéma pourBruno Reidal

Entretien croisé de Vincent Le Port et Gisèle Vienne pour TROISCOULEURS

Vincent Le Port est l'invité de mk2 Curiosity

En collaboration avec Stank

Pour aller plus loin

Retrouvez les films de l'épisode :

ROUGES. Ep.1 : La première des couleurs
de mk2 Curiosity
La puritaine de Jacques Doillon

Découvrir les films

En images

mk2 vous propose aussi

Vincent Le Port, esprit sauvage

Ça a été l’un des chocs du festival de Cannes 2021. Présenté à la Semaine de la critique, « Bruno Reidal. Confession d’un meurtrier » de Vincent Le Port porte à l’écran les Mémoires d’un jeune paysan du Cantal ayant commis un meurtre affreux au début du XXe siècle. Avec sa mise en scène tranchante et ses décors bucoliques, le film pose la question des limites de l’empathie en nous immergeant dans le passé de ce personnage névrosé. Une entreprise délicate menée avec maestria par le Breton Vincent Le Port, qui sort enfin de l’ombre et dont on parie qu’il deviendra l’une des grandes figures du cinéma français dans les prochaines années. Portrait.

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine des films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur