Cette semaineLes invitésLes collections

Nuit noire, Calcutta

de Marin Karmitz

À propos de ce programme

Marin Karmitz a réalisé ce film sur un scénario de Marguerite Duras. Il en explique ainsi la genèse : « C'est, au départ, une commande d'un laboratoire pharmaceutique, qui lançait un médicament censé soigner l'alcoolisme. Après une tentative de documentaire que j'ai laissé tomber, j'ai pensé à Marguerite, que je savais très proche des problèmes d'alcool. Comme elle sortait d'une cure de désintoxication, elle avait envie d'en parler et a élaboré une première version de Nuit noire, Calcutta ».

Synopsis : un écrivain alcoolique, vice-consul à Calcutta, est réduit à l’impuissance…

Découvrir les films de la collection

À l'affiche

  • Maurice Garrell'écrivain
  • Natasha Parry
  • Nicole Hiss

Autour du film

Retrouvez le film en édition DVD

Découvrir le DVD chez Potemkine

En images

mk2 vous propose aussi

Trois couleurs

Marin Karmitz, œuvres intimes

« Au cinéma, j’ai produit des films dont personne ne voulait. En art, j’ai cherché des œuvres dont personne ne parlait. » C’est ainsi que Marin Karmitz, producteur (de Claude Chabrol, Krzysztof Kieślowski ou encore Abbas Kiarostami) et fondateur de la société mk2, évoque ce qui l’a guidé dans la constitution de sa vaste collection d’œuvres d’art, commencée au début des années 1980 : un goût pour le défrichage, la découverte.

Lire l'entretien

L’art des faux-semblants chez Claude Chabrol

Le réalisateur de Masques cachait bien son jeu. L’image du Chabrol rigolard et bon vivant ne doit pas faire oublier son obsession pour la nature humaine dans ce qu’elle a de plus trouble. L’apparente simplicité de sa mise en scène recèle toujours une implacable précision et un art de placer le spectateur face à une réalité complexe, mouvante, dérangeante. Célébré pour sa peinture des faux-semblants de la bourgeoisie, en particulier à travers ses films des années 1960 et 70 (La Femme infidèle, Les Noces rouges), Chabrol montre que, quelle que soit sa classe sociale, on peut avoir envie de se cacher, que ce soit par honte, comme Sophie (Sandrine Bonnaire), la bonne de La Cérémonie qui dissimule son analphabétisme, ou par jeu, comme Victor et Betty (Michel Serrault et Isabelle Huppert), le tandem d’escrocs de Rien ne va plus.

Lire l'article

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine 5 films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur