Cette semaineLes invitésLes collections

Oxhide

de Liu Jia Yin

À propos de ce programme

Liu Jia Yin est une des étoiles montantes les plus singulières et radicales du cinéma chinois. Elle réalise ce film en 23 plans séquences à l’âge de 23 ans. Entre fiction et réalité, elle documente le petit commerce familial. Ainsi, elle éclaire dans le quotidien les effets de l’ouverture de la Chine à l'économie de marché. Une alliance magistrale de l’intime et du politique.

Synopsis : Une famille à Beijing : le père, la mère et la fille. Ils tiennent un petit commerce de travail du cuir ("oxhide" signifie cuir de bœuf en anglais) . Au jour le jour, on suit leur quotidien et leurs difficultés dans leur appartement de 50m2.

Découvrir les films de l'épisode

À l'affiche

  • Liu Zai PingLe père
  • Jia Hui FenLa mère
  • Liu Jia YinLa fille

Autour du film

Retrouvez les autres films de l'épisode

"Masques" de Claude Chabrol
"Merrie Melodies" de Tex Avery
"Among Those Present" de Fred Newmeyer
"Journal à l'envers" : Christophe Honoré nous parle de son film "Plaire, aimer et courir vite"

Découvrir les films

En images

mk2 vous propose aussi

Christophe Honoré et Vincent Lacoste : fière allure

Dans le café où ils se sont rencontrés pour la première fois, on a réuni le cinéaste et son alter ego.

Lire l'entretien sur troiscouleurs.fr

Jia Zhangke analyse l’impact du coronavirus sur l’économie du cinéma en Chine

Le réalisateur chinois a évoqué dans une interview la paralysie dont est victime le marché du film suite à la propagation du virus.

Lire l'article sur troiscouleurs.fr

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine 5 films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur