Cette semaineLes invitésLes collections

The Girl in the Armchair

de Alice Guy

À propos de ce programme

Synopsis : les parents de Frank aimeraient le voir épouser Peggy, une héritière. Pour la jeune fille, c'est le coup de foudre, malheureusement lui ne la trouve pas du tout à son goût… Cependant lorsque Frank s'endette au jeu, Peggy vole à son secours.

Découvrir les films de la collection Alice Guy

Retrouvez le film en édition DVD chez Lobster

En collaboration avec

À l'affiche

  • Blanche CornwallPeggy
  • Mace GreenleafFrank

Autour du film

Un tourbillon de sentiments

Le cinéma d’Alice Guy est une ode au tourbillon des sentiments, en témoigne son goût pour les scénarios romanesques, les portraits d’amoureux tourmentés. Dans ce drame, une jeune femme tente de sauver à tout prix la réputation d’un fils de bonne famille dont elle est éprise mais qui ne l’aime pas. Ce point de départ sert surtout de prétexte à la réalisatrice pour déployer sa virtuosité narrative. Situations rocambolesques, retournements inattendus : The Girl in the Armchair est un véritable petit théâtre des passions humaines, saupoudré d’effets spéciaux malins – dont une jolie surimpression de cartes de poker, qui matérialise l’obsession du personnage pour le jeu.

Vous voulez en savoir plus?

En images

mk2 vous propose aussi

Trois couleurs

Serge Bromberg : la cinéphilie (ré)incarnée

Réalisateur en 2009 du fascinant L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot, documentaire retraçant l’histoire tumultueuse d’un film inachevé, Serge Bromberg est aussi un artisan de l’ombre passionné aux multiples casquettes. Directeur du festival d'animation d'Annecy pendant une dizaine d’années, auteur et animateur d’émissions de cinéma et de ciné-concerts, il est l’un des acteurs majeurs de la restauration de films dans le monde. Avec sa société Lobster Films, il a ainsi restauré et réédité de nombreux trésors du cinéma, du Voyage dans la lune de Georges Méliès à des classiques hollywoodiens comme Charade de Stanley Donen. Par téléphone, cet aventurier cinéphile nous a raconté son amour du cinéma et son combat pour faire redécouvrir des œuvres oubliées.

Lire l'entretien

Alice Guy : 6 raisons de découvrir cette pionnière du cinéma

Qui se souvient d’Alice Guy-Blaché ? En 1894, cette Française a 21 ans quand Léon Gaumont l’embauche comme secrétaire. C’est le début d’une carrière impressionnante : d’abord opératrice de prise de vue, elle devient vite réalisatrice, et bientôt productrice parmi les plus influentes d’Amérique. Son œuvre novatrice et inspirante a été récemment réhabilitée dans le documentaire Be Natural de Pamela B. Green. L’occasion de revenir sur les inventions de cette pionnière, souvent attribuées à ses assistants (comme Louis Feuillade, qu’elle embauche en 1905 chez Gaumont), voire à son mari.

Lire l'article

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine 5 films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur