À la uneLes invitésLe catalogueLes épisodes

Ilan Klipper

Curiosity invite Ilan Klipper à l’occasion de la sortie en salles de Funambules ( le 16 mars 2022).

Tout à la fois prolongement et rupture avec les motifs classiques de la folie au cinéma, Funambules trouve une voie singulière, entre fiction et documentaire, pour approcher le trouble qui unit ses personnages aux prénoms d'héroïnes romanesques (mais pourtant bien réels). Ilan Klipper offre ainsi à Aube, Yoann ou Marcus des mises en scènes à la hauteur de la fantaisie qui les habite, démontrant au passage leur capacité à exhumer des beautés disparues pour le commun des mortels.



Vos films s’inscrivent dans une pratique de recherche plus globale. Ça veut dire quoi faire de la recherche par le cinéma ?


Il s'agit de creuser un sillon de films en films. Je m'étais déjà intéressé à la psychiatrie dans un premier film à l'hôpital Sainte-Anne. C'était un film de cinéma direct sur l'institution. Je n'intervenais pas, les patients étaient filmés avec distance. Cette fois j'ai voulu les intégrer au processus de fabrication, faire la mise en scène avec eux. Ces deux films, avec aussi Juke-Box, donnent une vue d'ensemble de ce qu'est la psychiatrie aujourd'hui en France et de qui sont les patients.

Au-delà de la folie ou de la psychiatrie, vous évoquez la marge comme sujet principal de Funambules. Comment est-ce qu’on filme la marge ?


Je filme des personnes marquantes qui ont des univers uniques. J'essaie de rendre compte de ces univers dans la forme même du film. Aube, par exemple, dit que sa maladie ce sont des formes et des couleurs qui se mélangent. J'ai donc travaillé l'image et la mise en scène dans cette direction de manière à ce que le spectateur puisse accéder visuellement à son monde.

Vous désorientez intentionnellement le spectateur en jouant sur l’ambiguïté entre fiction et documentaire. A quelle nécessité répond ce choix ?


Je ne voulais rentrer dans aucune case. Comme les gens que je filme, je voulais que le film soit libre et surprenant. J'étais inspiré par le film Gümmo d'Harmony Korine. On ne sait jamais si les gens que l'on voit sont des acteurs ou des gens dans leur vie. De même qu'on ne sait pas si les plans sont pris sur le vif ou mis en scène.

Les cartes sont rebattues.

Les gens que je filme ont un univers à part, complexe et fragmentaire. Pour essayer de m'en approcher, il fallait que le film ait une forme hybride. Certaines scènes devant être captées sur le vif, d'autres nécessitant d'être organisées, composées. C'était le seul moyen de rendre compte de leur univers.

Juke-Box expose toute la beauté du monde intérieur d’un musicien en proie à la folie. Mettre la lumière sur cette beauté, c’est un acte politique ?


Juke-Box
évoque la complexité et la souffrance que peut susciter un acte de création. On est seul, en proie au doute, et on doit atteindre la grâce d'une manière ou d'une autre. S'il y a quelque chose de politique dans ce film, c'est le fait qu'un artiste soit à ce point livré à lui-même. Quand on n'a pas les outils, quand on n'est pas "quelqu'un comme il faut", comment on fait pour tenir dans cette société ?

Au fond, il est surtout question de solitude, aussi bien dans Juke-Box que dans Funambules. Comme on dit : "seul est l'indomptable."

Pour terminer, pouvez-vous nous dire quelle est la dernière curiosité que vous ayez vue ?


Les Héroïques
, réalisé par Maxime Roy, est de mon point de vue un film à part, d'une grande justesse et d'une sincérité inouïe.

 Réservez votre place de cinéma pour funambules

Les épisodes

mk2 vous propose aussi

« Funambules » d’Ilan Klipper : malaise dans la civilisation

Le quotidien d’une poignée d’êtres rongés par des troubles psychiatriques qui s’intègrent mal dans notre société. Un documentaire aussi atypique que ses sujets, qui ne renie ni sa part de mise en scène ni sa dimension fictionnelle.

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine des films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur