À la uneLes invitésLe catalogueLes épisodes

Les supercuts

Ici, c’est un bas-relief grec qui appelle le profil de Sylvia Montfort chez Agnès Varda. Là, c’est chez Krzysztof Kieślowski Irène Jacob enfermée dans sa voiture qui est rapprochée de Zbigniew Zamachowski dans sa cabine téléphonique. Ailleurs, ce sont les salades de l’amour vu par François Truffaut, en version recomposée…

Au gré des filmographies, les supercuts créent des ponts et tracent des parallèles entre les scènes. Certaines se répondent de façon évidente et troublante, d’autres trouvent un sens nouveau grâce à un changement de rythme audacieux.

Melvil Poupaud, dans l'air du temps

de Nicolás Longinotti

À 10 ans, il jouait devant la caméra de Raoul Ruiz. À 39, devant celle de Xavier Dolan. On a voulu voir à travers cette vidéo aux airs de flip-book comment Melvil Poupaud a évolué à l'écran.
Découvrir

Agnès Varda, corps sensibles

de Nicolás Longinotti

Pour cette vidéo en marabout-de-ficelle, on revient sur la manière dont le cinéma d’Agnès Varda explore les corps : avec sensibilité, mystère, et aussi pas mal de malice.
Découvrir

Krzysztof Kieślowski : A prison made of light / Reflets de l'âme

de Nicolás Longinotti

"Trois Couleurs" ("Bleu", "Blanc", "Rouge") : ces trois œuvres incarnent le motif de l'incommunicabilité à travers une série de reflets évanescents. Des faisceaux de lumière bleue qui symbolisent la perte de l'enfant de Julie dans "Bleu" aux fenêtres qui isolent les personnages de "Rouge", Kieślowski use des reflets pour créer des prisons invisibles, des cages qui laissent passer le regard, mais empêchent le toucher.
Découvrir

François Truffaut : Les salades de l'amour

de Nicolás Longinotti

François Truffaut avait une grande obsession : comprendre comment marche l'amour. Presque tous ses films sont bâtis autour de personnages en quête d'amour, et son cinéma est conçu comme un jeu romantique dans lequel les mots sont retournés dans tous les sens pour tenter de percer ce mystère : qu'est-ce qu'aimer, et être aimé en retour ?
Découvrir

Jacques Demy : Départ - Absences - Retour

de Nicolás Longinotti

Quelqu’un qui part, quelqu’un qui attend, quelqu’un qui revient. Aussi gaie et colorée qu’elle soit, l’œuvre de notre cher Jacques Demy est aussi traversée par un fil mélancolique esquissé par des personnages toujours en mouvements. On explore ces allées et venues en vidéo.
Découvrir

Les épisodes

mk2 vous propose aussi

Rohmer aux quatre saisons

Françoise Etchegaray a été la collaboratrice d’Éric Rohmer pendant près de trente ans. Elle nous a laissé piocher, dans ses archives personnelles, quelques clichés inédits du cinéaste au travail.

Lire l'article sur troiscouleurs.fr

La curiosité est tout sauf un vilain défaut - inscrivez vous à la newsletter

Un algorithme ne propose que ce que vous aimez déjà, nous vous proposons ce que vous n'aimez pas encore. Recevez chaque semaine des films à regarder où vous le voulez.

Votre email est uniquement utilisé pour vous adresser les newsletters de mk2. Vous pouvez vous y désinscrire à tout moment via le lien prévu à cet effet intégré à chaque newsletter. Informations légales

Retrouvez-nous sur