DEKALOG 2

  • Pologne

  • 1988

  • 59 min

  • VOST

  • Tout Public

Inspirés des dix commandements de l’Ancien Testament, dix épisodes de moins d’une heure montrent les habitants d’un immeuble de Varsovie confrontés à des choix moraux majeurs. Comment réagir face au mensonge, à l’adultère, au meurtre ?

≪ Si je devais donner le message essentiel du Décalogue, ce serait: “vivez avec égards, regardez autour de vous, prenez garde à ce que vos actions ne causent pas de préjudice aux autres, ne les blessez pas ou ne leur causez pas de peine”. ≫ – Krzysztof Kieślowski

Le cinéaste filme d'abord le manque absolu avec Bleu (1993), dans lequel Juliette Binoche perd sa fille et son mari dans un accident de voiture. Pour cette héroïne, la vie est un espace fragmenté, lieu de sensations qu’elles ne sait plus appréhender. Juliette Binoche remporte le Prix d’interprétation à la Mostra de Venise, où le film gagne également le Lion d’or.

Avec Blanc (1994), Kieślowski repart ensuite en Pologne, pour un film de vengeance dans lequel perte de la morale rime avec perte de l’identité. Le film met en scène la Française Julie Delpy et remporte l’Ours d’argent à la Berlinale.

La même année, il présente enfin Rouge en compétition officielle au Festival de Cannes, film pour lequel il retrouve Irène Jacob. Le cinéaste clôt le cycle et sa carrière avec un film réconcilié, une histoire d’amitié filmée comme la plus douce nuance de la couleur de l’amour.